Comment prendre des compléments alimentaires ?

Sommaire

Les compléments alimentaires ont envahi le marché depuis quelques années (60 % des Français en consomment, à raison de 50 € par an et par personne). Mais une fois qu’on a fait son choix en prenant toutes les précautions nécessaires, il n’est pas toujours évident de savoir comment les prendre correctement.

Voici toutes les clés, étape par étape pour prendre des compléments alimentaires sans danger.

 

 

Zoom sur les compléments alimentaires

Excepté en cas de pathologie particulière, votre alimentation, si elle est variée, équilibrée et saine, doit suffire à subvenir à vos besoins. Dans ce cas-là, quel est l’intérêt des compléments alimentaires ? Les compléments alimentaires vous aident en vous apportant un peu plus d’une substance dont vous pourriez avoir besoin à un moment donné.

Exemple : prenez du ginseng (attention, certaines espèces de ginseng sont dangereuses), du magnésium et/ou de la vitamine C en période d’examen ou une supplémentation en fer en cas de règles importantes.

De plus, notre mode de vie actuel ne permet pas toujours de s’alimenter correctement et les compléments alimentaires, même s’ils ne dispensent aucunement de faire attention à ce que l’on mange, peuvent se révéler être une aide intéressante. Ils peuvent en effet participer (en partie seulement) au maintien de l’équilibre alimentaire.

Bon à savoir : pour être commercialisé, un complément alimentaire est déclaré auprès de la DGCCRF (Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), qui vérifie la conformité du produit à la réglementation et réalise des contrôles.

1. Respectez la posologie

Comme pour un médicament, il est essentiel, lorsqu’on prend un complément alimentaire, de respecter la dose prescrite :

  • soit, la posologie vous est recommandée par un thérapeute, dans ce cas-là il faudra vous y conformer ;
  • soit, vous décidez de vous-même de prendre un complément alimentaire et il faudra dans ce cas respecter la dose recommandée sur l’emballage.

Dans tous les cas, ne dépassez pas les doses prescrites et respectez la durée de traitement préconisée. En effet, le principal danger des compléments alimentaires est le surdosage.

Remarque : différents dosages peuvent exister selon que vous souhaitez obtenir une action ponctuelle ou réaliser un traitement de fond. Si vous n’êtes pas suivi par un professionnel de santé, ce sera à vous d’évaluer ce qui vous conviendra le mieux, mais n’hésitez pas à consulter en cas de doute.

2. Ne mélangez pas plusieurs compléments alimentaires

Comme pour les médicaments, les compléments alimentaires ne doivent pas être mélangés les uns aux autres, certains étant susceptibles d’interagir entre eux ou d’entraîner un surdosage et d’épuiser l’organisme.

Exemple : le charbon et l’argile vont absorber toutes les substances qui vont être prises au même moment. Ils annulent donc l’effet d’autres compléments alimentaires ou plus grave, celui des médicaments. Ils ne doivent donc pas être employés à la légère. Autre exemple, les personnes souffrant d’insuffisance rénale ne doivent pas prendre de compléments à base de magnésium.

Généralement, les risques d’interactions possibles sont précisés sur l’emballage, mais en cas de doute, le mieux reste de se renseigner auprès de son thérapeute ou de son pharmacien (sachant que les fabricants sont tenus de donner le numéro de leur service consommateur et que celui-ci devrait également pouvoir vous renseigner).

3. Prenez vos compléments alimentaires à l’intersaison

La période idéale pour prendre un complément alimentaire est par définition celle où vous en avez besoin ou celle à laquelle le produit vous a été prescrit.

Néanmoins, si ce besoin n’est pas impérieux, vous pouvez faire en sorte de réaliser une cure préférentiellement au moment des changements de saison (intersaison) tels qu’ils sont compris en médecine traditionnelle chinoise.

Ces périodes de l’année sont :

  • pour l’intersaison du printemps, du 18 janvier au 4 février ;
  • pour l’intersaison de l’été, du 19 avril au 6 mai ;
  • pour l’intersaison de l’automne, du 22 juillet au 8 août ;
  • pour l’intersaison de l’hiver, du 22 octobre au 8 novembre.

De façon générale, sauf problème spécifique, c’est aux intersaisons que l’organisme réagira le mieux aux traitements, notamment parce que ce sera généralement à cette période qu’il en aura le plus besoin.

4. Optimisez votre prise de complément alimentaire

Les vitamines

Il n’existe pas véritablement de moment privilégié pour prendre un complément vitaminé. Néanmoins, certains seront mieux assimilés s’ils sont pris en même temps que des acides gras. C'est le cas des vitamines A et E. Même chose pour la vitamine D qui est liposoluble.

De fait, ces vitamines gagneront à être prises pendant ou en fin de repas si celui-ci contient des graisses.

Attention : les enfants peuvent prendre de façon ponctuelle des compléments multivitaminés, mais les autres compléments alimentaires leur sont généralement déconseillés.

Les minéraux et oligo-éléments

  • Le fer a des difficultés à être assimilé s’il est placé en présence de thé, en revanche son absorption est facilitée par la vitamine C. Tenez-en compte si vous devez en prendre. Par ailleurs, vous trouverez du fer en quantité dans la spiruline (susceptible d’être stimulante pour certaines personnes, raison pour laquelle il vaut mieux ne pas en prendre le soir).
  • Le zinc a tendance à voir son absorption fortement limitée par les fibres contenues par exemple dans le maïs, les germes de soja...
  • Le sélénium doit de préférence être pris sous forme d’extraits de levure tels que la sélénométhionine et la sélénocystéine (évitez la sélénite et le sulfure de sélénium). À noter que la noix du Brésil en contient en très grande quantité.
  • Bien qu’il ne s’agisse pas de minéraux à proprement parler, évoquons aussi le charbon végétal et l’argile (lorsqu’on l’ingurgite) qui, comme mentionnés plus haut, sont susceptibles d’absorber les substances prises simultanément. Ils doivent donc être pris à distance des repas, mais surtout éloignés de la prise d’un médicament ou d’un autre complément alimentaire.

Bon à savoir : évitez de prendre plusieurs minéraux en même temps car ils risquent de se faire concurrence. Ce sera par exemple le cas avec le calcium, le magnésium et le zinc qui sont assimilés au même niveau par l’intestin.

Les probiotiques

De façon générale, il est préférable de prendre ses probiotiques le matin à jeun. Le mode d’emploi est précisé sur la boîte, mais sachez que pour les formes en poudre, l’idéal est de les laisser reposer quelque temps dans l’eau avant de les avaler.

En les laissant tremper par exemple le temps de prendre votre douche, vous favorisez leur absorption intestinale et leur action spécifique à ce niveau.

Par ailleurs, pour augmenter leurs effets, les probiotiques peuvent être mélan­gés à des prébiotiques, comme à des FOS (Fructo-oligosaccharides) et de la pectine d’agrumes.

Toutefois, il ne faut pas en abuser (une cure de 10 jours par mois peut être suffisante en entretien) et ils ne doivent pas être donnés à n’importe quel terrain, mais selon l’analyse de la flore exis­tante (déjà riche, ou au contraire déséquilibrée).

Bon à savoir : pour les enfants il est préférable de privilégier des probiotiques spécialement développés pour eux tels que Probiotiques junior.

Ces pros peuvent vous aider